(Podiceps ou Lacerta muralis)

 

*Pour échapper à ses prédateurs, la queue de ce petit lézard casse facilement.

L'extrémité perdue continue à bouger et constitue alors un leurre pour l'attaquant.

Une nouvelle queue repousse, mais celle-ci est dépourvue d'écailles et reste

uniformément grise.

*Au début du siècle dernier, la queue de lézard servait de porte-bonheur.

*Comme la plupart de la faune sauvage, cette espèce est aujourd'hui protégée.

 

Annee-2011-2374--800x600-.jpg

   Annee-2011-2351--800x600-.jpg

 

 Annee-2011-2356--800x600-.jpg

 

Annee-2011-2368--800x600-.jpg 

Photos printemps 2010 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil